top of page

SITE OFFICIEL • SINCE 1988

15'000'000 de visiteurs ne peuvent pas se tromper !

Découvrir le Paris du XIXe siècle



PLACE DE L'OPÉRA DE PARIS

Un séjour à Paris est l'occasion de faire connaissance avec les artistes les plus illustres du XIXe siècle. Citons Auguste Rodin (1840-1917) et le musée qui lui est consacré dans le VIIe arrondissement. Les mordus visiteront également sa maison atelier à Meudon : elle abrite de nombreuses ébauches et surtout, c'est ici que le célèbre sculpteur est enterré. Quant au peintre Eugène Delacroix (1798-1863), on peut admirer ses toiles au Louvre, mais aussi à Saint-Germain-des-prés où les œuvres de l'auteur de La Liberté guidant le peuple ont leur musée. Parmi ces amis du passé, pensez également à rendre visite à Victor Hugo (1802-1885), dont l'appartement place des Vosges est devenu un musée ; idem pour Honoré de Balzac (1799-1850) dans le XVIe arrondissement, ou encore pour le peintre et dessinateur Gustave Moreau (1826-1898) qui, à sa mort, a légué son hôtel particulier à la ville de Paris. Ne ratez pas non plus l'exposition permanente des Nymphéas de Claude Monet, au musée de l'Orangerie.


Du côté des monuments, les fleurons du XIXe siècle sont l'Opéra Garnier, inauguré en 1875 ; la tour Eiffel, construite pour l'Exposition universelle de 1889 et l'ancienne gare d'Orsay, qui date de 1900. Cette dernière a été transformée en musée dédié à l'art de la période 1848-1914 : Van Gogh, Degas, Courbet, Renoir... ils sont tous là ! Pour retrouver l'art de vivre de l'époque et l'ambiance raffinée de la haute société, on peut visiter les fastueux salons du musée Jacquemart André, l'ancienne demeure d'un couple de riches collectionneurs, mais aussi le musée des Arts décoratifs, où les appartements de Jeanne Lanvin, reconstitués à l'étage « Art nouveau/Art déco », sont une vraie splendeur.


Mais la figure principale de Paris au XIXe siècle... c'est Paris lui-même ! La ville a changé totalement de physionomie entre la chute de Napoléon (1815) et le début de la Première Guerre mondiale (1914). Dans Les Mystères de Paris, Eugène Sue décrit l'île de la Cité en 1838 comme un « dédale de rues obscures, étroites, tortueuses, qui s'étend depuis le Palais de Justice jusqu'à Notre-Dame ». Aujourd'hui, ces ruelles ont disparu. Explication : le baron Haussmann, préfet sous Napoléon III, est entre-temps passé par là, faisant surgir dans Paris de grands boulevards et des immeubles construits selon des règles strictes. Un adjectif désigne encore ce type d'architecture – « haussmannien » – et le baron a laissé son nom à un axe parisien, le boulevard Haussmann.


En résumé, le XIXe siècle, c'est une page principale de l'histoire artistique, mais aussi l'entrée de Paris dans l'ère industrielle : inauguration du premier chemin de fer en 1837, du métro en 1900.

8 vues

Comments


bottom of page