top of page

SITE OFFICIEL • SINCE 1988

15'000'000 de visiteurs ne peuvent pas se tromper !

Sur les traces de Napoléon




Né sur une île – la Corse, en 1769, Napoléon Bonaparte est mort sur une autre île – Sainte-Hélène, en 1821. Une troisième « île » – l'Ile-de-France, c'est-à-dire Paris et sa région – fut le théâtre des épisodes parmi les plus célèbres de son existence. Nous vous proposons de marcher sur les pas de cet héritier de la Révolution française, qui a connu une ascension fulgurante, puis la chute.


TOMBEAU DE NAPOLÉON

Commençons par la fin : emprisonné par ses ennemis – les Britanniques – sur l'île Sainte-Hélène, Napoléon Bonaparte décède le 5 mai 1821 dans des circonstances qui restent encore aujourd'hui sujettes à controverse. Maladie ou empoisonnement ? Nul ne le sait. Toujours est-il qu'il fut enterré sur ce petit bout de terre perdu au milieu de l'océan Atlantique... jusqu'à ce que Louis-Philippe demande la restitution de ses cendres. Celles-ci furent transférées aux Invalides, à Paris, le 15 décembre 1840. Le vœu de Napoléon de reposer « sur les bords de la Seine, au milieu de ce peuple français que j'ai tant aimé », fut ainsi respecté. Plusieurs années de travaux furent nécessaires pour l'édification, sous le dôme doré, d'un sarcophage de porphyre placé dans une impressionnante cavité. Vous pouvez visiter cette sépulture au musée de l'Armée.


Devinette : quel parcours emprunta le char funèbre pour son entrée dans Paris ? Réponse : avant de descendre les Champs-Élysées, il passa, accompagné par une foule respectueuse, sous l'Arc de Triomphe, monument napoléonien par excellence. Bien qu'achevé après la mort de l'Empereur, l'arc fut en effet construit à sa demande pour rendre gloire à la Grande Armée. La plupart des sculptures qui l'ornent font d'ailleurs références à des batailles napoléoniennes.


CHATEAU DE MALMAISON

Retour sur ses jeunes années : le général Bonaparte a 30 ans lorsque, par le coup d'Etat du 18 Brumaire (9 novembre 1799), il accède au statut de Premier Consul. À cette période, sa « campagne » – autrement dit sa maison de plaisance – se trouve à Malmaison, à l'ouest de Paris. Les lieux avaient une fonction politique – on y tenait des Conseils des ministres – mais c'était avant tout une demeure privée, qui conserve l'empreinte féminine de Joséphine de Beauharnais (1763-1814). La première femme de Napoléon est en effet à l'origine du décor simple, et inspiré de l'Antiquité, des appartements. Aujourd'hui musée, le château de Malmaison présente, entre autres, un portrait remarquable de Napoléon : Le Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard, par Jacques Louis David ; il existe des copies de cette toile de Bonaparte maîtrisant un cheval cabré, mais celle-ci est bel et bien la version originale. On peut aussi visiter le château de Bois Préau, voisin, que Joséphine avait acquis après leur divorce, en 1809.


NOTRE-DAME DE PARIS

Mais Napoléon ne demeura pas longtemps Consul : le 2 décembre 1804, il se sacra lui-même Empereur, en présence du Pape, dans la cathédrale Notre-Dame de Paris ; puis, au cours de la même cérémonie, il couronna Joséphine. On peut admirer cette scène au musée du Louvre : Le Sacre de Napoléon, là encore réalisé par Jacques Louis David, est un chef-d'œuvre de la peinture politique.

MUSÉE DU LOUVRE

Dix ans plus tard, en 1814, Napoléon Bonaparte, pressé par les armées prussiennes et russes, abdique à Fontainebleau. Dans ce château, où se succédèrent de nombreux souverains français, vous trouverez un musée Napoléon Ier qui expose des souvenirs historiques.


CHÂTEAU DE FONTAINEBLEAU

Pour un « pèlerinage » complet, n'oubliez pas à vous rendre au château de Compiègne, où, en 1810, Napoléon accueillit avec effusion celle qui allait devenir sa seconde épouse et lui donner un héritier : Marie-Louise d'Autriche, la petite-nièce de Marie-Antoinette. On y visite de somptueux appartements de style Empire. Et si vous vous rendez au château de Versailles, sachez que celui-ci abrite le musée d'Histoire de France, dont de nombreuses œuvres se rapportent à Napoléon Bonaparte. C'est ainsi le cas du tableau d'Antoine-Jean Gros, Bonaparte au pont d'Arcole, l'une des mises en scène les plus fameuses de l'épopée napoléonienne.


CHATEAU COMPIÈGNE
CHATEAU DE VERSAILLES

481 vues

Comments


bottom of page